Management de transition, quelles tendances pour 2021 ?

Depuis 2020, la crise sanitaire impacte significativement l’économie mondiale avec une chute historique du PIB de 8,3% en France, de 6,8% en Europe, de 3,5% aux Etats-Unis, de 10,3% en Inde et une progression de 2,3% en Chine. Certains observateurs présidaient une croissance exponentielle du management de transition. à la sortie des mesures de restriction.

Un an après le début de la crise, comment le marché du management de transition s’est-il réellement comporté ? Quelles sont les tendances qui structurent le marché dans cette période inédite ? 

 

Quelles étaient les données structurantes du marché en 2019 ?

Selon l’analyse sectorielle réalisée par XERFI, le management de transition représentait en 2019 un marché de 440M€ de CA, en progression de 13,6% par an depuis 2016. Le nombre d’Entreprises de Management de Transition (EMT) était quant à lui estimé entre 90 et 120, le top ten des acteurs représentant les 2/3 du volume d’affaires. 2500 missions de management de transition étaient réalisées en France chaque année pour une durée moyenne de 7 mois. Les clients étaient majoritairement les ETI (35%), les grandes entreprises françaises (29%), les acteurs du private equity, les scale-ups ainsi que les acteurs de l’intérêt général. La répartition entre les secteurs était la suivante : 50% industrie, 35% service et 15% pour la distribution. La taille du marché français demeurant par ailleurs modeste en comparaison avec nos voisins allemands (3G€) et anglais (1,5G€).

 

Le marché du management de transition impacté par la crise sanitaire

Certains observateurs prédisaient une croissance exponentielle du management de transition à la sortie des mesures de restriction, en prenant appui sur l’historique de la sortie de crise de 2009. Cette tendance n’a pas été observée. Nous ne sommes pas encore sortis de la crise, le contexte sanitaire agissant comme une épée de Damoclès au-dessus de l’économie. Même si la vaccination nous rapproche de la sortie du tunnel, les incertitudes demeurent à un niveau élevé. Les entrepreneurs, les dirigeants et leurs conseils recherchent les données structurantes d’un « new normal ».

En 2020, l’activité du management de transition a connu une baisse de l’ordre de 20% à 25% (source : France Transition). Cette diminution n’a pas affecté les missions en cours. Ce sont essentiellement les nouvelles missions qui ont été moins importantes du fait de l’attentisme des clients face à la situation. En termes de secteurs, l’hôtellerie / restauration,  l’automobile et l’aéronautique ont été les plus impactés par la crise.

 

Dans ce contexte, comment va se comporter le marché du management de transition en 2021 ?

Il peut sembler présomptueux de répondre à cette question, tant l’exercice est périlleux dans une période où les incertitudes sont toujours aussi grandes, et les prévisions des économistes plutôt discrètes. Nous observons pour notre part plusieurs tendances. Seront-elles annonciatrices d’une évolution de la structuration du marché du management de transition ?

 

Les 10 tendances du management de transition en 2021

 

L’engouement des cadres dirigeants pour le management de transition

Ce mode de collaboration attire de plus en plus les cadres dirigeants. En 2020, les EMT ont d’ailleurs fait face à un afflux de candidatures, à la fois guidées par la recherche de liberté, de sens et une volonté d’intervenir en mode projet pour partager son expertise et contribuer autrement à l’entreprise. Le vivier de managers de transition en France est estimé entre 8 000 et 10 000 profils. Cette vague de nouveaux managers a permis aux EMT d’enrichir leur portfolio de compétences, mais aussi d’être plus sélectives, priorisant pour un certain nombre de missions les experts de la transition chevronnés.

 

Le management de transition : une alternative au recrutement

Dans le contexte actuel, à l’heure où certains recrutements peuvent être décalés et où un certain nombre de projets de transformation, stratégiques, doivent cependant avancer rapidement, le management de transition représente une vraie alternative pour lancer les chantiers, embarquer, avant un recrutement en mode pérenne, qui aura d’ailleurs pu être préparé par le dirigeant de transition. Il s’agit d’une option très opérationnelle et facilement activable permettant à l’entreprise de limiter les risques et de gagner en agilité.

 

Vers un management de transition à distance

Traditionnellement, le manager de transition exerce en présentiel, sur le terrain, pour fédérer et embarquer les équipes dans un projet d’envergure et stratégique pour l’entreprise, pour redresser l’organisation ou bien encore pour remplacer, au pied levé, un manager. Un mode d’intervention dans lequel la proximité est clef. Aussi, depuis le début de la crise sanitaire, la pratique du management de transition a dû, elle aussi, s’adapter au travail à distance. Cette évolution profonde et durable de l’organisation du travail et du management implique aujourd’hui, pour les managers de transition, de faire évoluer leurs postures managériales en développant certaines compétences particulièrement importantes dans le cadre d’un management à distance, de repenser notamment les conditions de maintien d’un collectif pour être en capacité de créer la confiance et l’engagement des collaborateurs, en conjuguant autonomie et exigence.

 

Le restructuring, les cessions et acquisitions en plein essor

Afin d’adapter la structure de coût de leur entreprise durant cette période et dans la perspective de rebondir dans un « new normal », les opérations de réduction des coûts, de restructuration opérationnelle et financière se sont intensifiées.

L’économie française vit encore sous perfusion. Pour amortir l’impact de la pandémie liée au coronavirus, le gouvernement a maintenu et adapté ses aides à l’économie (fonds de soutien, chômage partiel et assouplissement des délais de remboursement des PGE). Paradoxalement, le niveau des défaillances d’entreprise a été au plus bas depuis 30 ans en 2020 avec 32184 procédures enregistrées, un recul en un an de 38,1%.

Certains experts comparent cette mise sous perfusion de l’économie française à une “bombe à retardement” qui explosera lorsque les aides d’État prendront fin. Ceci pourra conduire à des opérations de restructuring en 2021 ainsi qu’à des ventes à la découpe de groupes, certains acteurs disposant de liquidités leur permettant de conduire ces opérations et d’accélérer leur croissance externe, d’autres souhaitant se recentrer sur leur core business et enfin la conduite de procédures collectives et de fermeture d’activité.

 

Une solution particulièrement adaptée à l’accompagnement des scale-ups

Pour accélérer leur croissance et se développer rapidement sur les marchés internationaux, de plus en plus de scale-ups ont recours au management de transition. C’est une tendance qui progresse dans la période. Qu’elles soient dans le secteur de la mobilité durable, de la robotique, des nouvelles énergies, de l’IA, de la santé ou de l’éducation, le management de transition présente, pour ces entreprises, l’intérêt de mobiliser des dirigeants expérimentés qui facilitent ces mises à l’échelle rapides tout en structurant le business.

 

Un formidable accélérateur du plan de relance

Le gouvernement a adopté un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’euros pour redresser l’économie française autour de 3 volets principaux : l’écologie, la compétitivité et la cohésion. 26 milliards d’euros ont d’ores et déjà été engagés et le ministre de l’Economie et des Finances a reconnu que « le vrai défi, c’est la rapidité de son exécution ». Le management de transition représente un réel levier de compétence et d’expertise permettant une opérationnalité immédiate. Avoir recours à un manager de transition est un vrai accélérateur pour mettre en œuvre un projet financé dans le cadre du plan de relance.

 

Un accompagnement à l’accélération de la digitalisation

La crise sanitaire a accéléré la transformation digitale des entreprises d’environ 7 ans, d’après une étude du cabinet Mc Kinsey[1]. Augmentation du télétravail, digitalisation des interactions, migration vers le cloud, modification des usages d’achat… Pour s’adapter à cette nouvelle demande, les entreprises ont accéléré la digitalisation de leur offre de produits et de services, et leur mode de distribution. Pourtant dans son classement mesurant l’Indice d’Agilité Digitale, la France, qui se positionne ainsi 6ème à l’échelle de l’UE, n’a pas encore atteint le niveau des pays les plus développés en matière d’environnement digital, mais ne cesse de s’en rapprocher. Dans ce cadre également, la mobilisation d’un Chief Digital Officer en management de transition est particulièrement adaptée aux enjeux de transformation digitale des entreprises.

 

Le management de transition à impact

Sous l’effet du changement climatique, les entreprises vont devoir agir pour adapter et transformer en profondeur leurs stratégies et leurs modèles, sous peine de rupture. Maîtrise des ressources, nouvelles énergies, relocalisation de la production, économie circulaire, décarbonation, diversité, quête de sens des jeunes actifs… les enjeux que doivent prendre en compte les organisations sont déjà nombreux. Cette volonté d’agir en faveur d’une réelle performance globale de l’entreprise transforme les pratiques de management et de leadership. Là aussi, le management de transition est un formidable outil pour transformer, rapidement, des business vers un modèle plus durable et responsable. Sous l’impulsion de dirigeants de transition et de quelques EMT, un Management de Transition à Impact (MTI) émerge.

 

Le reengineering de la supply chain

La crise sanitaire a fortement perturbé les supply chains, les usages de consommation et les canaux de vente. Les acteurs sont confrontés à l’instabilité de la demande et à des risques de rupture d’approvisionnement et d’augmentation des coûts. S’il était annoncé, au début de la crise, une relocalisation d’activité en Europe, il semble plus pragmatique aujourd’hui de maîtriser les risques en procédant à une diversification des bassins d’approvisionnement et en prévoyant des flux alternatifs. En mobilisant un expert opérationnel, le management de transition est un levier pertinent pour diagnostiquer rapidement la performance des supply chains et pour accompagner le développement de leur robustesse dans une période incertaine.

 

La persistance d’un équilibre entre mission de management de la transformation et mission de continuité managériale 

La crise sanitaire aurait pu modifier la répartition entre les missions de continuité managériale et celles de management de la transformation. Dans la période, nous observons cependant une relative stabilité. Le remplacement d’un dirigeant au pied levé représente 1/3 des interventions et les missions de transformation, 2/3 d’entre elles.

Le management de transition : un levier puissant pour accompagner la reprise économique annoncée en France pour le deuxième semestre 2021 !

 

[1] How COVID-19 has pushed companies over the technology tipping point—and transformed business forever

Sur le même sujet